Comment choisir un Coach scolaire et étudiant professionnel ?

Pour aller à l'essentiel :
Tout d'abord, le plus important lorsque l'on recherche un coach se résume en 2 mots :
VIGILANCE et surtout V E R I F I C A T I O N...

Et oui, beaucoup d'intervenants n'ayant aucune formation vendent du coaching. Votre boulanger pourrait devenir coach! Le métier n'est pas réglementé...  Il ne suffit pas d'en savoir un peu plus que le voisin pour s'intituler Coach, du jour au lendemain. Le coach est trop souvent amalgamé avec la notion de mentor, bref, un prof. En réalité, le rôle du coach est de veiller à vous accompagner dans la résolution de vos problèmes en se basant sur vos ressources principalement et sans vous influencer. Il faut entre autres une connaissance fine de la psychologie, du questionnement et des interactions humaines pour y arriver.

Dans ce contexte, et même si cela ne vous garantit rien, si vous ne pouvez pas vérifier ou contrôler ce que le coach présente comme formation et expérience, mais aussi comme offre de service détaillée, soyez vigilant !

Avant de vous proposer quelques exemples et de vous détailler la check-list à faire avant de choisir un coach, il est important d'expliquer, que vous ne choisissez pas qu'un coach, un profil, une expérience ou une formation.

Vous choisissez avant tout un service !

Ce service est une offre d'orientation dont les modalités exactes doivent vous être détaillées et vous devez être à même d'en identifier les problèmes inhérents, sinon être vigilant a quelques indicateurs clés. Voici quelques exemples qui doivent vous interpeller et surtout n'hésitez pas à faire des recherches supplémentaires :

- Le coach utilise des outils issus de la PNL ?

Une étude poussée de ces outils vous fera réaliser qu'il s'agit, pour certains des outils auxquels les coachs sont formés, de véritables techniques d'influence et de manipulation. (j'utilise souvent les deux termes pour ceux qui penseraient que la signification est différente, vous trouverez un article à ce sujet dans le blog) Je vous invite également à faire des recherches en ce sens sur votre moteur de recherche préféré...

- Le coach explique ses services avec un ton artificiellement zen ?

Utiliser un ton délibérément zen, doux, calme ou mielleux est une technique bien connue d'influence. De plus, expliquer ses services en assénant des vérités sans les justifier, mais en utilisant la technique de la répétition pour leur donner du poids et de l'assurance afin de pallier à la pertinence des propos est également une technique d'influence bien connue.

- Le coach n'a pas de formation en psychologie ?

Alors comment élabore-t-il son questionnement ? Maîtrise-t-il l'influence inhérente à certaines façons de poser ses questions ? Connait t'il les différentes typologies de questions et leur spécificitées et effets ?

- Le coach ne vous propose que des exercices ?

Quelle est leur origine? Avez vous l'impression de passer un test ? S'agit il de QCM sur vos attentes au travail ? Comment ont-ils été développés, peut-il vous en parler, les défendre et en justifier la pertinence et l'intérêt ? Ses explications sont elles convaincantes ?

- On vous mentionne ou on vous propose un test d'orientation dans le cadre du choix d'un métier ou d'un coaching d'orientation ?

FUYEZ. Un test d'orientation est l'inverse de ce que vous recherchez. Si le coach ou l'organisme vous en propose un c'est qu'il n'a pas compris ce qu'était un test d'orientation et pourquoi il ne fallait surtout pas les utiliser, ce qui n'est vraiment pas bon signe, et qu'il a encore moins compris les grands principes de la méthode du coaching qui est de favoriser la réflexion entre autre.

À ce stade, si à l'évocation de ces quatre éléments vous vous sentez un peu perdu, il est urgent pour vous de monter en compétence sur ces notions, pour une première approche rapide, je vous invite à faire vos recherches personnelles sur chacun de ces points, mais aussi peut-être d'abord, à lire mon article sur le choix d'une méthode d'orientation.

Passons à quelques exemples, pour rendre cet exposé plus vivant et concret. Tenez bon, un peu plus loin je vous propose une vidéo d'un humoriste sur les coachs...

Je précise que les exemples proposés ci-dessous sont issus des vérifications faites par moi-même sur des sites de coachs. Pour ce qui est de l'exemple de plagiat auquel je fais référence, vous trouverez un article dans le blog à ce sujet.

Un exemple de ce que peut révéler une vérification : Vous trouverez des coachs qui mentionnent un début d'activité en 2008 alors que leur Siret date de 2014 et que leur nom de domaine (blabla.fr) pour leur site Internet a également été acheté en 2014…

D'autres se présentent comme appartenant à une association de coachs dont ils ne font pas partie...
En creusant un peu, vous pouvez parfois constater qu'ils ont effectué une formation de coaching de 50 heures, qui est bien sûr jugée insuffisante par la plupart des associations de coaching sérieuses et par n’importe quel parent d'un tant soit peu averti, voire ayant juste du bon sens... Constatation validée rapidement par un petit tour sur l'annuaire des coachs de ladite association.

Et je ne m'attarderai pas sur les services, les réseaux, les instituts et les entreprises qui, pour paraître attractifs et incontournables, laissent penser que leur réseau de coachs est implanté dans toutes les grandes villes de France, voire qu'il s'agit d'un réseau européen et qu'ils ont longuement travaillé sur leur contenu (des tests d'orientation, ineptie à éviter en tout premier lieu et qui doit devenir pour vous un indicateur de type « red flag ») avec toutes leurs équipes de spécialistes pour tenter de démontrer un certain professionnalisme, alors qu'en réalité il ne s'agit que d'un test bien connu et utilisé par tous (RIASEC, par exemple) qui est tout simplement une hérésie lorsqu'il est appliqué à l'orientation.

Choisir un BON coach, c'est déjà choisir un VRAI coach professionnel !

Le métier n'étant pas réglementé, malheureusement aujourd'hui tout le monde peut s'autoproclamer coach comme je l'ai déjà indiqué en introduction.

Voilà un humoriste qui a mieux compris et défini la problématique que beaucoup de journalistes même spécialisé, je vous invite à rire :

Si vous voulez choisir un VRAI coach pour votre enfant, la seule solution est de faire votre enquête de manière rigoureuse et approfondie en vérifiant point par point les différents éléments de votre "check list":

- Vérifiez la formation de coaching, son contenu et les diplômes du coach (certaines formations de coaching délivrent un diplôme après seulement quelques heures).

- Vérifiez son appartenance à une association (et les prérequis d'admission de celle-ci), seul gage de contrôle de son professionnalisme durant son admission, qu'il a les prérequis, et ensuite, seul gage d'encadrement, de déontologie et d'éthique.
(Seule une recherche rapide dans l'annuaire de coachs de ces associations via leur site Internet vous permettra d'en être sûr).

À titre d'information, l'AFCSE (Association Française du Coaching Scolaire et Étudiant) n'accepte que des coachs ayant au minimum 250 heures de formation.

Toutes les associations ne se valent pas et certaines ne sont pas très regardantes, alors vérifiez également les prérequis d'admission de ces associations, qui s'intéressent plus au nombre de membres qui la composent et à leurs cotisations, qu'à la qualité des profils de leurs coachs. Il en va de même lors de la vérification du type de formation effectuée par le coach, toutes les formations ne se valent pas, et leurs prérequis d'admission peuvent être définis dans le seul but d'être ouverts au plus grand nombre d'aspirants.

Seule la SFCoach, l'une des associations de coachs professionnels les plus sérieuses de par ses prérequis d'admission et ses processus de titularisation, a récemment (écrit en 2012) rénové son identité, son professionnalisme et sa stratégie, ce qui l'a amené à passer de plusieurs centaines de membres à seulement 200.

L'expérience et la qualité ont un prix ! C'est aussi un aspect important.

Il est usuel et logique, au fur et à mesure que les coachs acquièrent de l'expérience et une certaine expertise, que leurs tarifs augmentent. 

Un vrai coach ne travaille pas en dessous d'un certain tarif, tout comme un professeur des écoles n'acceptera pas de travailler pour un grand groupe du soutien scolaire pour 15 euros de l'heure. Pour 15 euros de l'heure, c'est un étudiant qui vous donnera votre cours de soutien, vous en avez déjà certainement fait l’expérience.

Ne choisissez pas un coach individuel ou un organisme même reconnu proposant du coaching, à la va-vite. Renseignez-vous et surtout vérifiez tout.

Pour moi un bon coach est avant tout quelqu'un qui se questionne constamment et en toute humilité sur la qualité de son accompagnement, qui analyse la nature de son questionnement intérieur et la nature, les biais et implications du questionnement qu'il propose à son client et reste en recherche constante de neutralité et pour éviter toute influence.

Voilà comment je considère qu'il faut choisir un coach :

Ce que vous pouvez vérifier :

  • Choisir un coach avec une formation sérieuse :"diplômé" d'une université ou "certifié" par une école privée de bon niveau (il existe beaucoup de formations et d'écoles renseignez vous sur le contenu, la durée et les prérequis d'admission de cette formation si elle n'est pas universitaire )
  • Le coach doit avoir une formation théorique et pratique en psychologie, psychopathologie ou psychanalyse voire psychiatrie pour pouvoir analyser son fonctionnement et le vôtre!
  • Le parcours du coach a une importance (commerce , psychologie , management, droit, ... ) choisissez ce qui vous procure le plus de confiance vis-à-vis de votre situation.
  • Il  est membre d'une fédération ou association regroupant des coachs et adhère à une déontologie professionnelle précise, prenez le temps de vous informer sur ce point !
  • Il faut avoir un bon "feeling" avec le coach, et se sentir à l'aise et surtout en confiance pour pouvoir travailler efficacement. (Voir l’article du blog sur cette question spécifique)
  • Le prix de la séance doit être cohérent avec son expérience.
  • Il doit vous recevoir dans un cabinet à moins qu'il s'agisse d'un accompagnement à distance.
  • Le coach a fait un travail sur lui-même (thérapie , psychanalyse, etc.).
    Si vous ne trouvez pas l'information, demandez-la... Et pour vérifier : un petit truc... Les formations sérieuses le demandent sur justificatifs en prérequis d'admission! (comme l'université Paris 8 ou j'ai fait ma formation par exemple)... Les associations sérieuses le demandant comme prérequis d'admission également!

Ce que vous ne pouvez pas vérifier (mais qui est important) :

  • Il est supervisé, comme dans toute profession de la relation d'aide, il doit régulièrement parler de sa pratique, difficultés particulières avec un confrère.
  • Il continue à se former et à s'informer.

OUI, tout ceci est très long et même extrêmement fastidieux, mais c'est inévitable si vous ne voulez pas mal tomber et que cela ait des répercussions dramatiques d'ici quelques années pour votre enfant.

Une dernière recommandation. Ne choisissez pas un coach que vous avez vu à la TV, juste parce qu'il est passé à la TV, ne pensez pas que les journalistes ont fait le travail de vérification à votre place, il n'en est rien.

Pourquoi ?

C'est très simple, ce qui intéresse les journalistes est avant tout de filmer une ou plusieurs séances, ils veulent le témoignage d'un ou plusieurs clients et ils souhaitent que le coach donne des conseils. Ce qui est contraire à l'éthique et à la déontologie des coachs professionnels.
Il s'agit rarement d'un coach venu simplement expliquer en quoi consiste son métier...

Comment je peux en être sûr ? J'ai environ 15 demandes par an, que je refuse systématiquement.

Pour l'exemple, je fais référence à cette coach que je ne citerai pas, mais qui est passée dans l'émission Zone interdite du 15 août 2012, pour qui la journaliste précise qu'elle fait partie d'une fédération et qu'elle a suivi une formation de 200 heures alors qu'après recherche, sur son site et sur les sites des différentes associations de coachs, cela n'a pas l'air d'être le cas. Cette coach n'hésite pas à utiliser la grande vulnérabilité de son client pour le pousser à témoigner ou à ce que leur(s) entretien(s) soit (ent) filmé(s) et ceci dans le seul but de développer sa notoriété, chose qui me paraît inacceptable et c'est d'ailleurs pour cette raison que je la cite en exemple.

Peut-être fait-elle partie de l'association des anciens élèves de sa formation de coachs, ce qui n'a rien à voir avec l'appartenance à une association professionnelle.

De plus, rien n'est précisé sur son site personnel, au sujet de la formation exacte qu'elle a suivie, car son école de formation en propose plusieurs allant de 6 à 20 jours, permettant, je cite d"Acquérir les Outils les plus Puissants du Millénaire".

Je ne souhaite pas faire de liens vers cette école, j'ai donc fait une copie d'écran...

Je ne pense pas avoir besoin de continuer ma démonstration ;)

 

Pour ne pas vous arrêter à ma seule conception des éléments à prendre en compte dans le choix d'un coach, vous pouvez faire une recherche Google avec les mots clefs : "comment choisir un coach".